Vous êtes ici

Steven Chaudesaigues : portrait d’un tatoueur à Orange et Avignon

steven-chaudesaigues-tatoueur-avignon-orange-tatouage-vaucluse
steven-chaudesaigues-tatoueur-avignon-orange-tatouage-vaucluse
steven-chaudesaigues-tatoueur-avignon-orange-tatouage-vaucluse
steven-chaudesaigues-tatoueur-avignon-orange-tatouage-vaucluse
steven-chaudesaigues-tatoueur-avignon-orange-tatouage-vaucluse
steven-chaudesaigues-tatoueur-avignon-orange-tatouage-vaucluse
steven-chaudesaigues-tatoueur-avignon-orange-tatouage-vaucluse
steven-chaudesaigues-tatoueur-avignon-orange-tatouage-vaucluse
steven-chaudesaigues-tatoueur-avignon-orange-tatouage-vaucluse
steven-chaudesaigues-tatoueur-avignon-orange-tatouage-vaucluse
steven-chaudesaigues-tatoueur-avignon-orange-tatouage-vaucluse
steven-chaudesaigues-tatoueur-avignon-orange-tatouage-vaucluse
steven-chaudesaigues-tatoueur-avignon-orange-tatouage-vaucluse
steven-chaudesaigues-tatoueur-avignon-orange-tatouage-vaucluse
steven-chaudesaigues-tatoueur-avignon-orange-tatouage-vaucluse
steven-chaudesaigues-tatoueur-avignon-orange-tatouage-vaucluse
steven-chaudesaigues-tatoueur-avignon-orange-tatouage-vaucluse

Découvrez en images les tattoos de Steven Chaudesaigues, tatoueur à Orange et à Avignon, fils de, mais pas seulement…

L’enfance d’un des meilleurs tatoueurs du Vaucluse

Son père est tatoueur, son oncle est tatoueur ; forcément, ça influence. Steven Chaudesaigues est né dans le tatouage. Toujours fourré dans les pattes de son père, Stéphane Chaudesaigues, l’un des meilleurs tatoueurs de sa génération, le petit Steven se frotte aux aiguilles très tôt.

À Versailles d’abord, où Stéphane tatoue, puis à Avignon, place Pignotte, où il ouvre le tout premier Graphicaderme. Dès l’âge de 5 ans, c’est décidé, Steven sera tatoueur, et le meilleur d’Avignon. Son père connaît le métier qui n’est pas encore à l’image de ce qu’il peut être aujourd’hui. Encore cloisonné, encore mal vu ; « fais d’abord des études ! » répond Stéphane.

Premiers pas à Orange avant d’exercer sa passion pour le tatouage à Avignon

Ses études, Steven les interrompt dès qu’il le peut, à 16 ans, et se lance pour de vrai dans le tatouage. À Avignon, auprès de son père ? Non, Steven doit apprendre pour de vrai, sans traitement de faveur. À l’époque, le tattoo en Provence, à Orange comme à Avignon, c’est Graphicaderme. C’est donc auprès de David Coste, au Graphicaderme d’Orange, que Steven Chaudesaigues fait ses gammes de tatoueur.

L’ombre de son père ne le gêne pas : il veut être tatoueur. Pour la reconnaissance, on verra après. Pour l’heure, il faut travailler. Alors, il soude des aiguilles, prépare des encres, dessine, redessine, et se lance, d’abord sur des petites pièces. La technique est exigeante, on le sait, et pour devenir l’un des meilleurs tatoueurs, il n’y a d’autre secret que le travail et le talent.

L'éclosion d’un nouveau tatoueur dans le Vaucluse

Mais, comme lorsqu’il était petit garçon, la technique continue à le fasciner, même démystifiée, même appréhendée. Il y a de la magie dans ce métier-là ! Sa passion pour le tatouage ne fait que grandir. David Coste constate les progrès rapides de son apprenti, qui en quelques mois se montre déjà assez professionnel.

Sa formation est terminée ; entre temps, Stéphane Chaudesaigues ouvre à Paris l’Atelier 168 et décide d’y exercer une partie du temps ; un vide se créé au Graphicaderme d’Avignon. Le tatouage est un héritage : Steven, comme son père Stéphane avant lui, va exercer le tatouage à Avignon. Plus tard, il commencera à faire des guests à Paris, où ses tatouages sont très prisés. À mi-parcours de la vingtaine, Steven Chaudesaigues est devenu l’un des tous meilleurs de tatoueurs du Vaucluse, comme son père avant lui. La boucle est bouclée.

Un vrai professionnel du tatouage dans le 84

L’une des fiertés de Stéphane lorsqu’il évoque son fils, Steven, c’est de voir comment il a su se professionnaliser. Steven Chaudesaigues a bien compris l’ambivalence du métier de tatoueur, à la fois prestataire de service et artiste ; c’est ça qui fait de lui l’un des meilleurs tatoueurs actuels.

Ce qu’en dit le tatoueur Stéphane Chaudesaigues

Dans une interview, voilà comment Stéphane Chaudesaigues analyse le travail de son fils : « Je suis très fier du parcours de Steven. Mon fils porte deux casquettes. La première pourrait être celle de l’artisan puisque tu vas voir un tatoueur pour que le travail soit fait dans les règles de l’art, exactement comme tu emmènes tes chaussures chez un bon cordonnier. Steven connaît son métier et respecte le client dans le cadre d’une prestation de services. Ensuite, il essaye de développer de façon plus personnelle ce que l’on peut appeler un style ».

Ce professionnalisme, Steven l’exprime aussi par son comportement réservé ; il ne la ramène pas et cherche à tracer son chemin parmi les meilleurs tatoueurs de la région, sans revendiquer un quelconque héritage. Curieux de tout, il développe ses propres styles sans se faire écraser par la personnalité et la réputation de Stéphane.

Un tatoueur touche-à-tout et prolifique

Car en termes de style, Steven brille par son éclectisme. C’est peut-être là aussi le secret de son art étonnant et de son ascension fulgurante. Donnant tout autant dans le japonais, le new school, le noir et gris, le réalisme ou encore le manga, le tatoueur refuse de se revendiquer d’un style. Il cherche toujours à se frayer un chemin dans ce milieu qui le passionne, laissant l’ultra-réalisme et le portrait à son père – chacun son truc.

Influencé par le surréalisme, les montres de Dali et les créatures mythologiques, Steven est à l’écoute des attentes de ses clients et prête son talent, sa fantaisie et son imagination débordante à la peau des passionné·es qui viennent le voir. Sa galerie est témoin de ce côté touche-à-tout. Pour autant, Steven n’imite pas ; il a su développer son style, sa patte, et réinvente ses inspirations au prisme de ses fantasmes et envies.

Un des meilleurs tatoueurs de sa génération qui s’engage dans la vie du tatouage

Suivant pour le coup les traces de Stéphane, son tatoueur de père, Steven Chaudesaigues s’investit à fond dans la vie du tatouage en France, militant, lui aussi, pour une plus grande reconnaissance de son métier et une meilleure communication entre tatoueurs. Habitué des grandes conventions françaises du pays, il coorganise avec son clan le Cantal Ink, participe à la mise en place du Chaudesaigues Award, et compte parmi les invités réguliers du Corsair Tattoo Ink de Saint-Malo. Une manière de rendre hommage à sa famille et à cette passion qui, décidément, se transmet par les gênes.

Steven Chaudesaigues aujourd’hui : un tatoueur entre Avignon, Orange et Chaudes-Aigues

Aujourd’hui, Steven Chaudesaigues pique dans trois des salons Graphicaderme du pays. Envie de vous frotter à ses aiguilles ? Retrouvez-le :

- au studio Graphicaderme d’Avignon (Vaucluse)

- au studio Graphicaderme d’Orange (Vaucluse)

- au studio Graphicaderme de Chaudes-Aigues (Cantal)

Pour le contacter, vous pouvez :

- appeler le 04.32.85.05.05

- lui écrire à l’adresse steven@graphicaderme.com

Suivre le tatoueur Steven Chaudesaigues sur les réseaux sociaux

Pour ne rien manquer de l’actualité du tatoueur à Orange comme à Avignon, abonnez-vous à :

- la page Facebook de son studio orangeois : Graphicaderme Orange

- son compte Instagram : @steven_chaudesaigues

Steven Chaudesaigues en vidéo

En 2015, les caméras suivaient Steven Chaudesaigues au sein du studio de tattoo Graphicaderme d’Avignon. Redécouvrez en images le travail du tatoueur.

Steven Chaudesaigues - Graphicaderme

Voir tous les articles sur :   Tatoueur