Vous êtes ici

Pascal Tourain, itinéraire d’un comédien bleu

Pascal Tourain est un personnage hors normes. Avec ses deux mètres et ses 120 kilos, ce comédien a connu une deuxième jeunesse en découvrant l’art corporel sur le tard. Entièrement tatoué sauf sur les mains et le visage, Pascal est bleu, expression propre au monde du tatouage désignant un tatoué intégral. Il s’est servi de son imposante stature et des tatouages qui la recouvrent pour créer un spectacle humoristique, L’homme tatoué, dans lequel il revient sur le rôle qu’a eu la découverte du tatouage dans sa vie.

Comédien depuis l’adolescence

Pascal Tourain le dit lui-même : il est né comédien. Dans son adolescence, le jeune Pascal fait des petits sketchs pour ses camarades et pour sa famille. À l’âge adulte, il décide de devenir acteur et commence à écrire de vrais spectacles, taillés sur mesure, à raison d’un tous les trois ans.

Au fil du temps, son humour change, devenant plus trash. Cette tendance le mène à l’écriture de Bulldozer, suivi de près par Un mètre de pastis, Pilier de bar et petit music-hall pochtron. Ces spectacles abordent tous avec humour et facétie l’univers de l’alcool et de la fête. Dans Un mètre de pastis, l’histoire d’une cuite au petit jaune, Pascal rythme la représentation par l’absorption d’un, puis deux, puis dix verres de pastis. Une performance réalisée sans trucage, comme il se doit.

En parallèle de ses spectacles, il loue ses services d’aboyeur pour des soirées à la demande. L’aboyeur était, au XIX° siècle, celui qui, dans les théâtres, annonçait le spectacle. Une sorte de M. Loyal n’ayant pas survécu à la modernité. Pascal Tourain lui redonne ses lettres de noblesse en annonçant, toujours avec humour, les noms des hôtes dans des soirées, mondaines ou pas, et en y assurant des animations. Pascal Tourain joue d’ailleurs les aboyeurs dans plusieurs conventions françaises.

La découverte du tatouage marque le début de sa deuxième vie

Alors qu’il exerce déjà en tant que comédien depuis plusieurs années, Pascal découvre, sur le tard, l’art corporel. Quinze ans qu’il y pensait sans oser sauter le pas ! C’est que Pascal n’est pas à proprement parler un dur de dur. Avec l’âge, il a pris de la bouteille, mais son éducation était plutôt traditionnelle.

Sa rencontre avec l’artiste Tin-Tin le décide à se faire tatouer. C’est une métamorphose. Des tatouages en l’honneur du film Freaks, la grande parade, sur le bras droit ; une pièce-maîtresse représentant une gravure du Moyen-âge dans le dos ; des bulles de comics sur les jambes : en quelques mois Pascal Tourain devient bleu, ainsi que les amateurs désignent les hommes recouvert de tatouages sauf sur le visage et les mains.

La métamorphose n’est pas que physique. Cette nouvelle passion va redonner à Pascal le souffle de sa jeunesse. Pour lui, l’art du tatouage n’est en effet pas sans lien avec la peur de la mort. Ses tatouages lui permettent de conjurer ses angoisses : il prend une nouvelle assurance, assume plus facilement son physique exceptionnel et décide de créer un spectacle pour raconter son expérience.

L’homme tatoué

C’est la naissance de l’Homme tatoué, un spectacle dont il assure des représentations depuis 7 ans. Au début de L’homme tatoué, Pascal Tourain raconte qu’on lui demande sans arrêt pourquoi il a décidé de se faire tatouer intégralement. Ne serait-il pas un peu fêlé ?

Pascal lance d’abord d’une boutade en forme de réponse, mais le spectateur comprend vite que l’Homme tatoué, n’est rien d’autre qu’une tentative personnelle d’explication qui va bien au-delà de la simple anecdote. Pour son auteur, il s’agit de crier d’amour à la liberté, à la différence… et bien sûr au tatouage !

Le spectacle se place ainsi sous le signe de la franchise, de l’émotion, de l’humour et de l’introspection. Une véritable plongée au cœur de l’art corporel captivante et drôle, d’autant plus enrichissante qu’il s’agit là d’un thème inédit dans le spectacle vivant.

Pascal Tourain se produit régulièrement à la Cantada, dans le 11ème arrondissement de Paris. Il présentera également son spectacle, L’homme tatoué, lors de la convention Cantal in’k the skin, organisée par la famille Chaudesaigues, les 5, 6 et 7 juillet 2013 dans la ville de Chaudes-aigues, dans le cantal. À cette occasion, il remplira également, comme il le fait dans de nombreuses conventions françaises, et parmi les plus fréquentées, le rôle d’aboyeur. 

Retrouvez le teaser du Cantal in'k the skin dans cette video :

Cliquez ici pour vous rendre sur le site de Pascal Tourain.

Voir tous les articles sur :   Actus tatouage