Vous êtes ici

Eva Karabudak, la copiste de génie

Eva Karabudak est passionnée d’art. Elle fait ses classes à Ankara. Cursus en art, classic shit. Elle s’éprend d’abord pour le street art qu’elle pratique dans sa ville puis se met au tatouage qu’elle expérimente dans un petit salon local. Et déjà son style particulier attire les foules. Sa spécialité d’alors, le tatouage point de croix, dont on vous a déjà parlé sur Tattoos.fr. Eva éclaire : « "J’ai appris le point de croix avec ma grand-mère. Un jour avec une amie, j’ai eu cette révélation. On a foncé au salon de tatouage. Cinq heures plus tard, j’avais réalisé mon premier tatouage en point de croix sur son avant-bras. »

 

Sortir de sa zone de confort

Soucieuse de ne pas s’engoncer dans une spécialité et toujours prompte à sortir de sa zone de confort, la tatoueuse a su se renouveler en changeant de style. Son nouveau dada, dessiner des œuvres (connues et moins connues) dans des formes géométriques, comme des médaillons : « Chacun a des œuvres qui lui tiennent particulièrement à cœur et qu’il aime tellement qu’il voudrait pouvoir les porter sur la peau toute la vie. »

La Daniel Day-Lewis du tatouage

Et c’est peu de dire qu’ Eva Karabudak pousse la démarche le plus loin possible telle une Daniel Day-Lewis du tatouage : « Pour me mettre dans la peau de ses artistes et être au plus juste des émotions, je dévore leurs biographies. » Elle cherche ainsi à se mettre dans la peau de l’artiste qu’elle copie pour un rendu bluffant, vous en jugerez vous-même par les photos.



Tous propos recueillis sur Kombini.com

Voir tous les articles sur :   Actus tatouage