Vous êtes ici

Coupe du monde : des paris, des tatouages

La coupe du monde de football a, comme tous les 4 ans, généré son taux de passion et d’enthousiasme, et cette année en France plus qu’ailleurs… Victoire oblige. C’est le deuxième évènement sportif le plus suivi au monde, pas loin derrière les J.O., n’en déplaise aux esprits chagrins : « ces milliardaires qui courent en short derrière un ballon, gnagnagna… » On connaît la chanson. Mais alors que vient faire le tatouage dans cette histoire ? Et bien figurez-vous qu’au-delà des « si la France gagne, je me fais la boule à zéro » et des paris en ligne, certains ont parié que si la France gagnait et bien ils se feraient tatouer. Des actes pas franchement isolés…

 

Une histoire de pari entre ami

Les joueurs de l’équipe de France, on le sait, pour peu que l’on s’intéresse un minimum au foot, et encore, sont pour beaucoup tatoués, voire très tatoués. Il faut croire que cela a donné des idées à certains de leurs supporters. C’est le cas, par exemple de ces quatre amis bretons qui s’étaient promis de se faire tatouer les deux étoiles, synonyme des deux coupes acquises, sur la fesse droite : « C’est vraiment un tatouage pour nous. On ne veut pas qu’il soit vu, on souhaite que ça reste discret ». Cela aurait effectivement pu rester secret si l’un desdits amis n’avait pas décidé de transmettre la photo au magazine So Foot…

Kanté bien avec ta passion

Un alsacien, un peu moins mesuré avait lui parié que si l’équipe de France soulevait le trophée, il se ferait tatouer le visage du plus discret des footballeurs français : N’Golo Kanté. Trois heures passées entre les mains du tatoueur et le résultat est plutôt probant. Et les footballeurs français dans l’histoire ? Et bien, si Blaise Matuidi avait promis de faire Paris-Turin en vélo, Corentin Tolisso avait lui bel et bien promis de se faire tatouer la coupe Jules Rimet, nom du fondateur du Red Star et ancien président de la FIFA ayant donné son nom au trophée original de la coupe du monde. L'histoire ne dit pas où. Affaire à suivre…

 

 

Voir tous les articles sur :   Actus tatouage